Company Logo

Nos partenaires

Le Centre national pour la vérité et la réconciliation (CNVR) se trouve à l’Université du Manitoba (UM) et travaille en partenariat avec des universités, des collèges, des musées, des gouvernements et d’autres organisations dans l’ensemble du pays.

Nos partenaires sont essentiels à l’atteinte de notre but qui consiste à amener le plus grand nombre de personnes possible dans tout le Canada à continuer de travailler pour mettre de l’avant des projets sur la vérité, la réconciliation et la guérison.

Des partenaires collaborent avec le CNVR pour diverses activités, comme l’utilisation des archives, la recherche, la participation publique, l’éducation et des projets de réconciliation. Des partenaires peuvent aussi participer au Cercle de gouvernance en occupant l’une des deux places qui leur sont réservées.

Nos partenariats visent à créer le réseau le plus vaste possible, d’un bout à l’autre du pays. Le CNVR continue de recevoir des conseils et des orientations de groupes de survivantes et de survivants et de communautés concernant les enjeux, comme les droits ancestraux, la culture et les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR). Le CNVR s’engage à travailler en partenariat avec les survivantes et les survivants, les familles et les communautés de tout le Canada.

Devenir partenaire

Si votre organisation souhaite travailler avec le CNVR à titre de partenaire, veuillez communiquer avec nous.

Partenaires actuels

Universités et collèges

  • L’Université de l’Alberta s’engage à œuvrer pour la réconciliation en se basant sur une compréhension commune des impacts historiques et persistants de la colonisation. L’université facilite la recherche, l’histoire orale et les récits communautaires et appuie l’éducation de la population et les activités de réconciliation en vue de donner suite de façon significative, réciproque et durable aux appels à l’action de la CVR.
  • L’Université d’Ottawa est la plus grande université bilingue (français-anglais) au monde. Ancienne institution oblate, l’Université d’Ottawa s’engage à bâtir un avenir meilleur et positif pour les étudiantes et les étudiantes autochtones et la communauté autochtone d’Ottawa. Dans le cadre de son partenariat avec le CNVR, l’Université d’Ottawa est déterminée à faire de la recherche et à mettre sur pied des projets significatifs avec la nation Omamìwìnini Anishnàbeg et tous les peuples autochtones.
    • Kichi kikinàmàdinàn Odàwàng nìjwayag àbadad inwewin (Wemitigojìmowin-Àganeshàmowin) iye Kikinàmàdinàn màmandji mishà miziwekamig. Pinàwìgo kì àbadadigoban iye abinàs ondje kà makadekonayedjig, iye kikinàmàdinàn iji mino wìkwìg kidji wìdokawàwàdj kekinàmàwandjin kaye ogog nìgàn pàdjimosedjig kaye nìgàn pàdjimosemagak Anishinàben kaye Enishinàbewidjig wàkàhì Odàwàng. Iye kikinàmàdinàn iji songi wìkwìg màmawe CNVR kidji mìkandamòwàdj andakikenindamàwin kaye ondamitàwin màmawe Omàmìwininì Anishinàben kaye kodagag eniyagizidjig Anishinàbeg.
  • Université de la Colombie-Britannique : Le Residential School History and Dialogue Centre de l’Université de la Colombie-Britannique s’est associé dès le début au CNVR. Ce Centre a appuyé la proposition de l’Université du Manitoba visant à accueillir le CNVR, avec l’intention d’établir une filiale indépendante sur la côte Ouest pour offrir un accès aux archives de la CVR. Le Centre a poursuivi son partenariat avec le CNVR pour plusieurs projets afin de dévoiler la vérité sur le système des pensionnats indiens et de faire la lumière sur les séquelles, et ce, d’un océan à l’autre. Un centre sur la côte Ouest permettra aux survivantes et aux survivants, à leurs familles et aux communautés d’avoir accès aux archives de la CVR et pourra jouer un important rôle pour lancer des conversations informées et productives entre un bien plus grand nombre de personnes. 
  • L’Université Lakehead offre un milieu adapté à leur culture à toutes les étudiantes et tous les étudiants autochtones et accueille toutes les personnes qui souhaitent en apprendre plus sur les cultures autochtones. Lakehead prévoit ouvrir un nouvel établissement doté d’un institut de recherche et d’une galerie d’art/musée sur son campus de Thunder Bay. Ce nouvel établissement fera le travail nécessaire pour mettre en place un bureau régional satellite du CNVR.
  • L’Université de Winnipeg est un pôle central qui réunit des gens de diverses cultures et forme des citoyennes et des citoyens du monde. L’UW offre des programmes uniques, comme un B.A. en droits de la personne et une maîtrise en pratique du développement axée sur le développement autochtone. L’Université a l’intention de collaborer avec le CNVR pour des activités d’intérêt mutuel.
  • Le Red River College est le plus grand collège d’apprentissage appliqué au Manitoba et est fier de travailler avec le CNVR. Le Collège prévoit mettre sur pied un programme d’études collaboratif et des projets de recherche, y compris des placements d’étudiantes et d’étudiants et la participation de facultés et de membres du personnel à divers projets du CNVR.
  • LUniversity College of the North (UCN) est basée à The Pas et à Thompson, au Manitoba, et se consacre au développement des communautés et du Nord. Reflétant les réalités autochtones et la diversité culturelle du Nord du Manitoba, l’UCN se réjouit de donner accès à la collection et aux initiatives du CNVR aux communautés autochtones et du Nord.
  • L’Université de Saint-Boniface est le point de mire, la protectrice et la défenseure de la langue et de la culture françaises au Manitoba. Profondément engagée envers les études, les étudiantes et les étudiants métis, l’Université a la ferme intention de collaborer avec le CNVR pour des activités d’intérêt mutuel.
  • Le Collège St. John’s de Winnipeg est affilié à l’Église anglicane du Canada et soutient de tout cœur les efforts de l’Église nationale en vue d’une réconciliation avec les peuples autochtones. Le Collège se réjouit de promouvoir le travail d’érudits qui souhaitent utiliser les collections du CNVR et tient à leur offrir un lieu pour poursuivre leurs travaux.
  • Le Collège St. Paul’s de Winnipeg accueille le Centre Arthur V. Mauro pour la paix et la justice qui attire des étudiantes et des étudiants du Canada et de l’étranger inscrits à ses programmes de maîtrise et de doctorat portant sur la paix et la réconciliation. Ces étudiantes et étudiants bénéficient d’un accès au CNVR. Leur diversité, leurs expériences et leurs travaux de recherche profitent à leur tour au Centre.
  • Depuis sa création, le Shingwauk Residential Schools Centre de lUniversité Algoma travaille en étroite collaboration avec le CNVR et collabore depuis des décennies avec de nombreuses organisations, y compris la Commission de vérité et réconciliation du Canada et la Fondation autochtone de guérison (qui a fait don de ses archives et dossiers de recherche au Centre, en 2011), sur des projets « de partage, de guérison et d’apprentissage ». L’Université Algoma, qui se trouve sur les lieux de l’ancien Pensionnat indien de Shingwauk, poursuit une mission spéciale et se veut une université orientée vers l’enseignement et les études de premier cycle et axée sur les besoins du Nord de l’Ontario. L’Université a aussi pour mission de « cultiver l’apprentissage interculturel entre les communautés autochtones et les autres communautés, dans le respect de l’histoire de l’Université Algoma et de son emplacement géographique ».
  • L’Université St. Francis Xavier travaille au renforcement de la capacité de réconciliation avec les étudiantes, les étudiantes et les communautés autochtones au moyen de l’enseignement, de la recherche, des services, des programmes administratifs et des activités universitaires. L’Université organise régulièrement des cérémonies et des événements de réconciliation pour faire de la sensibilisation au sujet de la CVR et pour faciliter la mise en œuvre des 94 appels à l’action à l’échelle locale. En partenariat avec le CNVR, l’Université appuie les démarches de la communauté régionale concernant la recherche, l’éducation, la collecte de documents et le développement de programmes d’études. De plus, elle cherche des fonds pour soutenir les étudiantes et les étudiants et financer la recherche sur la réconciliation.
  • L’Université de Regina, en partenariat avec l’Université des Premières Nations du Canada, travaille en vue d’atteindre des niveaux plus élevés d’autochtonisation des mesures de soutien aux étudiantes et aux étudiants, de la recherche et des programmes universitaires. L’Université croit qu’en connaissant mieux les histoires, les enjeux contemporains et les aspirations des peuples autochtones, ceux-ci pourront participer plus activement aux processus de réconciliation.
  • L’Université Carleton, par l’entremise de son Centre de recherche en géomatique et en cartographie (GCRC), a amorcé un dialogue avec le CNVR, en avril 2014. Depuis, le GCRC a obtenu du financement du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada pour le Residential Schools Land Memory Mapping Project. Ce projet, d’une durée de cinq ans, réunira des universités, des collèges, des groupes communautaires et le CNVR pour collaborer à des activités de cartographie liées à l’éducation et à la réconciliation en lien avec les pensionnats indiens. L’un des objectifs importants de ce projet consiste à installer une borne interactive de cybercartographie au CNVR afin de contribuer aux efforts du Centre en matière d’éducation et de réconciliation.
  • L’Université Dalhousie est la seule université de la région de l’Atlantique à faire partie du regroupement U15 et s’engage à travailler avec des partenaires de la communauté et le CNVR pour soutenir et promouvoir la recherche visant à faire avancer le dialogue, en vue d’améliorer la qualité de vie des peuples autochtones au Canada. L’Université Dalhousie a établi un carrefour d’information satellite pour répondre aux besoins des Mi’kmaqs, des Malécites, des Innus, des Inuits, des Métis et des autres peuples des Premières Nations vivant dans la région.
  • L’Université de la Saskatchewan et le CNVR ont signé un protocole d’entente afin de fournir un accès à de l’information sur l’histoire du Canada et les peuples autochtones. Plus particulièrement, ce partenariat offre des possibilités aux chercheuses, chercheurs, étudiantes et étudiants de l’Université de la Saskatchewan et à la communauté en général, y compris les survivantes et les survivants des pensionnats indiens, notamment l’accès au vaste éventail de ressources et de programmes du CNVR. Grâce à cette entente, l’Université de la Saskatchewan peut soutenir les travaux en cours au CNVR et y prendre part, y compris la numérisation des documents, et peut fournir des solutions pratiques pour faciliter l’accès aux ressources électroniques et aux archives du Centre, sur place et à distance.

Musées et organisations

  • La Fondation Legacy Of Hope (LHF) est un organisme caritatif autochtone national ayant pour mandat de faire comprendre les répercussions des pensionnats indiens et de soutenir la guérison continue des survivantes et des survivants des pensionnats indiens. La LHF apporte son aide au CNVR pour les activités de sensibilisation et d’éducation à l’échelle nationale avec la trousse pédagogique sur 100 ans de pertes destinée aux élèves du secondaire, des expositions itinérantes bilingues et la conception d’expositions éphémères et permanentes.
  • L’Association nationale des centres d’amitié (ANCA) représente 117 centres d’amitié autochtones et sept associations provinciales territoriales (APT) de tout le Canada qui offrent aux personnes autochtones des centres urbains des services et des programmes intégrant la dimension culturelle. Cet organisme autochtone fournit des services dans tout le Canada et s’adresse principalement aux personnes autochtones qui vivent hors des réserves et dans des communautés urbaines, rurales et du Nord. L’ANCA facilite l’accès numérique au CNVR dans des communautés clés de tout le pays.
  • Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) est le premier musée consacré exclusivement à l’évolution, à la célébration et à l’avenir des droits de la personne. Le MCDP prévoit travailler avec le CNVR sur un grand nombre de projets axés sur l’éducation et la promotion des droits de la personne.
  • Les Archives du Manitoba sont un centre d’excellence pour les recherches d’archives et historiques. Parmi ses riches collections se trouvent les Archives de la Compagnie de la Baie d’Hudson, soit une vaste collection de documents écrits, de photographies, de cartes, de films et d’autres matériels liés aux relations entre les peuples autochtones et non autochtones au Canada. C’est avec plaisir que les Archives du Manitoba collaboreront avec le CNVR pour partager des projets et leurs expertises.
  • Le Musée du Manitoba a le mandat de développer et de partager des connaissances sur les véritables expériences vécues par les peuples autochtones au Manitoba. Dans la riche collection du Musée, qui compte plus de 2,8 millions d’artéfacts, se trouvent des milliers d’objets en lien avec les peuples autochtones. Le Musée du Manitoba est heureux de contribuer à la conservation respectueuse des souvenirs des survivantes et des survivants des pensionnats autochtones.
  • Le Centre autochtone de ressources environnementales (CARE) est une organisation nationale et non politique des Premières Nations créée pour renforcer la capacité au sein des Premières Nations en vue de s’attaquer aux enjeux environnementaux. Le CARE prévoit utiliser les ressources du CNVR et collaborer avec les chercheuses et les chercheurs du CNVR à de nombreuses occasions.
  • Le Sandy-Saulteaux Spiritual Centre est un programme autochtone de formation théologique de l’Église Unie du Canada. Il prépare des Autochtones à l’exercice du ministère et fait de la sensibilisation interculturelle et spirituelle à l’intention de la communauté générale. Le Centre est heureux d’avoir l’occasion d’apprendre et de collaborer avec le CNVR.

S’abonner à l’infolettre

Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir de l’information et des nouvelles du CNVR.

Le nom spirituel du CNVR, Bezhig miigwan, signifie « une plume ».

Bezhig miigwan nous invite à considérer chaque survivant qui se présente au CNVR comme une plume d’aigle, et à lui montrer le même respect et la même attention que s’il était une plume d’aigle. Ce nom signifie également que nous sommes tous ensemble – nous sommes unis et connectés, et il est vital de travailler ensemble pour parvenir à la réconciliation.