Company Logo

Information communautaire

“When The Time Comes”: A Guide for End-of-Life Planning for Indigenous People Saskatoon Survivors Circle

Le groupe d’action formé de survivants et d’Aînés pour les appels à l’action (maintenant appelé Saskatoon Survivors’ Circle) a cerné un besoin pour une ressource ou un guide visant à aider les Autochtones à se préparer à la mort et à leur départ. Nous avons amorcé ce processus parce que les institutions coloniales et les églises ont omis de reconnaître les choses à notre façon.

Ce guide est basé sur des perspectives autochtones et des expériences vécues.

Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

L’Enquête nationale doit scruter les causes systémiques de toutes les formes de violence contre des femmes et des filles autochtones, y compris la violence sexuelle, et en rendre compte. Nous devons examiner les causes sociales, économiques, culturelles, institutionnelles et historiques sous-jacentes qui contribuent à la violence continue contre des femmes et des filles autochtones au Canada et aux vulnérabilités particulières.

Recours collectif concernant les externats indiens fédéraux

En 2009, Garry McLean a entrepris une action en justice concernant la fréquentation forcée par les élèves autochtones des externats indiens dans tout le Canada. Ce recours national est le premier du genre et cherche à obtenir une compensation pour les torts et les mauvais traitements infligés à tous les élèves qui ont été forcés de fréquenter les externats indiens et qui ont été exclus de la ​Convention de règlement relative aux pensionnats indiens.

Avez-vous de l’information qui pourrait soutenir les survivants, les survivants intergénérationnels, les familles et les communautés et que vous aimeriez partager ici?

Veuillez communiquer avec Lee-Anne Van Buekenhout pour présenter votre projet ou fournir de l’information.

S’abonner à l’infolettre

Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir de l’information et des nouvelles du CNVR.

Le nom spirituel du CNVR, Bezhig miigwan, signifie « une plume ».

Bezhig miigwan nous invite à considérer chaque survivant qui se présente au CNVR comme une plume d’aigle, et à lui montrer le même respect et la même attention que s’il était une plume d’aigle. Ce nom signifie également que nous sommes tous ensemble – nous sommes unis et connectés, et il est vital de travailler ensemble pour parvenir à la réconciliation.